•  

    Une infirmière avec qui je travaille en ce moment en stage m'a parlé de l'alcoolorexie ; 

     

    Connaissiez vous ce phénomène ? Vous sentez vous concerné ? Quand pensez vous ? 

     

    Calories et alcool : 

     

    L'alcool est une boisson calorique, consommé en grande quantité cela peut, entre autre, faire grossir. C'est pour quoi certaines jeunes filles en quête d'ivresse rapide saute les repas du soir afin de compenser l'apport calorique et atteindre l'ivresse plus rapidement, ci-dessous les deux articles que je vous ai mis explique bien l'alcoolorexie.

     

    Attention cette pratique n'est PAS sans danger et sans conséquences..... !!! 

     

    Par exemple :

     

    • 1 bière = 140 calories

    • Champagne (coupe) = entre 80 et 120 calories

    • Martini = 210 calories 

    • 1 verre de vin (12,5cl) = 100 calories

    • Vodka 1 verre = 100 calories

    • Whisky 1 verre = 380 calories

     

    " On connaissait l'anorexie, et le binge drinking (consommation d'une grande quantité d'alcool en très peu de temps). A ces comportements inquiétants en progression chez les jeunes viendrait s'ajouter «l'alcoolorexie», selon une étude réalisée par l'école du travail social de l'Université du Missouri. Le principe : se priver de manger avant une soirée arrosée pour limiter les calories ingérées, ressentir l'effet d'ivresse dès les premiers verres et dépenser moins d'argent en boissons." Le figaro 

     

     

     

    " Louise a 27 ans. Louise est belle, mince, toujours bien habillée, et elle a le dernier it-bag. Elle bosse dans les médias et enchaîne les soirées, les événements, les vernissages. Louise aime le vin blanc, les apéros, les cocktails. Louise boit plusieurs fois par semaine, parfois beaucoup, mais Louise veut rester mince. Alors, elle s’affame. Avant de sortir, elle ne mange pas. Son truc ? S’accorder des verres de tequila et de vodka en échange des aliments zappés. Quand on l’interroge, elle ne voit pas le problème. Louise n’est pas un cas isolé. 

     

    Mais si elles boivent plus, elles restent préoccupées par leur ligne. Bien informées, elles savent que l’alcool contient beaucoup de calories. Et que cette consommation risque de déséquilibrer leur poids. Du coup, elles optent pour une solution simple : remplacer les calories alimentaires par des calories alcooliques. Psychiatre, Xavier Pommereau connaît ce phénomène. « Je suis effaré de rencontrer autant de jeunes femmes, souvent de bon milieu, intelligentes, qui accordent une attention extrême à leur apparence et qui “se déchirent” en enfilant les verres, dit-il. Il y a quinze ans, ce n’était pas via l’alcool que le mal-être se manifestait mais par des crises de spasmophilie, des syncopes, des malaises.Dans notre société qui valorise à outrance l’apparence, la consommation et le zapping, on a l’impression que l’alcool est pour ces jeunes femmes un moyen de rompre avec la pression quotidienne à travers des espèces de transes. » S’agit-il alors de véritables anorexiques ? « Non, plutôt d’anorexiques opportunistes », précise Christine Foulon, psychiatre et spécialiste de l’anorexie à la clinique Villa Montsouris, à Paris. « Les vraies anorexiques sont tellement dans la maîtrise qu’elles fuient généralement l’alcool, qui leur fait perdre prise. L’“alcoolorexie” ou la “drunkorexie”, pour reprendre le terme anglo-saxon, relève plus de pathologies de type anorexie-boulimie, où les patientes alternent épisodes sodes de privation et lâchages complets tant la frustration est grande. » Et ce ne sont pas les multiples stars et starlettes, adeptes du cocktail explosif picole-diète (Lindsay Lohan, Kate Moss, Kirsten Dunst…), qui diront le contraire ! " Elle.fr 

     

     

     

    Après le Thigh gap, l'alcoolorexie ! Mais où vas t'on ??

     

     


    3 commentaires